Education Algérie

      

La reforme de l’éducation en Algérie : Enjeux et réalisations               
                                                                                                                                                                                                          http://www.meducation.edu.dz
Par Pr. Boubekeur Benbouzid

Le dispositif d'accompagnement des nouveaux programmes

La rupture avec les anciennes pratiques en matière d'élaboration de programmes d'enseignement a eu pour corollaire le développement d'un dispositif d'accompagnement de leur mise en oeuvre.
Ce dispositif a nécessité l'élaboration de documents pédagogiques spécifiques d'accompagnement dont l'objectif était de faciliter la lisibilité et la compré-hension des nouveaux programmes.

Ces opérations avaient aussi pour ambition d'apporter un soutien aux enseignants dans l'appropriation des contenus des nouveaux programmes et de l'approche qu'ils préconisent. Aussi furent-ils encadrés par les inspecteurs pédagogiques des différentes circonscriptions qui avaient déjà bénéficié eux-mêmes d'opérations similaires sous contrôle des présidents et membres des GSD.

L'UTILISATION DE LA SYMBOLIQUE UNIVERSELLE ET DE LA TERMINOLOGIE BILINGUE

L'introduction progressive de la symbolique universelle et de la terminologie scientifique bilingue au niveau des nouveaux programmes et des nouveaux manuels, avait pour but de
► permettre aux élèves de poursuivre leurs études supérieures dans une langue autre que la langue arabe, sans trop grandes difficultés ; 
► faciliter l'accès direct à l'information scientifique et technologique produite dans une langue autre que la langue arabe ;
►permettre l'utilisation de la documentation scientifique et technique et/ou renforcer l'égalité des chances aux sortants du système éducatif quant aux cursus à suivre à l'université ou dans la vie professionnelle ;
► réduire les difficultés de transition entre les cycles, particulièrement entre l'enseignement  secondaire et l'enseignement supérieur.

Cette mesure s'est traduite par l'utilisation systématique des symboles universels dans les programmes des disciplines scientifiques et dans les nouveaux manuels scolaires. Sa mise en oeuvre est différenciée selon les cycles et ne s'est heurtée à aucun problème majeur. Ainsi :
► dans l'enseignement primaire, elle se base essentiellement sur le sens universel d'écriture et de lecture des opérations mathématiques, c'est-à-dire de gauche à droite, sur l'utilisation progressive des symboles des unités de mesure des grandeurs usuelles et l'utilisation des lettres latines et grecques pour la désignation géométrique ;
► dans l'enseignement moyen et en plus de ce qui a été introduit dans l'enseignement primaire, l'introduction d'une terminologie scientifique en langue étrangère centrée sur les concepts et notions fondamentales du programme, l'introduction des formules scientifiques avec les symboles universels qui accompagnent l'écriture de ces formules avec les anciens symboles sont prises en charge par l'enseignement de la discipline ;
► dans l'enseignement secondaire général et technologique et en plus de ce qui se fait dans l'enseignement moyen, la terminologie scientifique en langue étrangère est intégrée à l'enseignement de la discipline.

Des actions de formation et la production de fascicules, ont conforté la mise en oeuvre de cette mesure.

LA VALORISATION DES DISCIPLINES STRUCTURANTES DE LA PERSONNALITE

Certaines disciplines plus que d'autres contribuent dans une large mesure à véhiculer, à raffermir et à consolider les valeurs socioculturelles qui servent de ciment à la cohésion sociale.

C'est pourquoi, la refonte des programmes d'enseignement a été une occasion supplémentaire pour le ministère de l'Education Nationale d'accorder une attention particulière à l'enseignement de ces disciplines qui fondent l'identité nationale et forgent la personnalité des enfants, futurs citoyens de l'Algérie de demain.

La langue arabe, l'éducation islamique, Tamazight, l'histoire et l'éducation civique, sont autant de disciplines qui permettent aux élèves de découvrir leurs racines, comprendre les grandes lignes du fonctionnement de leur société, ses valeurs, sa diversité, tout en les aidant à construire les repères dont ils ont besoin pour s'intégrer harmonieusement dans leur milieu de vie et leur société à l'histoire plusieurs fois millénaire.

La prise en charge de la dimension structurante de la personnalité qui caractérise ces quatre disciplines, a donné lieu à la tenue d'un séminaire national regroupant des spécialistes des matières concernées du monde de l'éducation et de la recherche. Les participants se sont penchés sur les didactiques spécifiques à ces disciplines et sur la recherche des synergies disciplinaires et des complémentarités interdisciplinaires à mettre en oeuvre en vue de la construction harmonieuse de la personnalité des élèves.
En outre, et par delà la refonte des contenus de ces disciplines, les plages horaires qui leur sont consacrées sur l'ensemble des niveaux qui composent le cursus scolaire des élèves, ont été sensiblement renforcées.

La langue arabe

La langue arabe est l'une des composantes du triptyque de l'identité nationale et, en sa qualité de langue nationale et officielle, elle est la langue d'enseignement de toutes les disciplines à tous les niveaux du système éducatif, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé. A ce titre, elle jouit d'un statut privilégié et toute mesure visant son renforcement et sa promotion fait régulièrement l'objet d'une attention particulière, de la mobilisation de toutes les ressources nécessaires et d'un suivi minutieux. Cette volonté de renforcement de l'enseignement de la langue arabe, s'est récemment traduite par de nombreuses mesures:

► la mise en place de programmes rénovés et de nouveaux manuels scolaires ;
► le lancement d'un vaste programme pluriannuel de formation en cours d'emploi visant le perfectionnement des enseignants du primaire et du moyen en activité et ce, aussi bien en termes de qualification académique que professionnelle ;
► la multiplication de séminaires et d'opérations de formation sur des thèmes en relation directe avec la didactique de la discipline ;
► le réaménagement de l'organisation et du fonctionnement de l'inspection générale visant à singulariser la supervision, la coordination, le suivi, le contrôle et l'évaluation de l'ensemble des activités pédagogiques concernant la langue arabe, l'objectif stratégique étant de doter cette langue d'un traitement et d'un statut privilégiés ;
► la revalorisation du coefficient de la langue arabe à l'examen du brevet de l'enseignement moyen qui est passé de 4 à 5 ;
► l'augmentation des volumes horaires consacrés à son enseignement.

L'éducation islamique

Le réaménagement des enseignements d'éducation islamique a été entamé dès l'année 2000 avec la révision des programmes et des manuels d'éducation islamique de la 1ére à la 9ème années fondamentales en vue de renforcer les notions conformes aux valeurs humanistes prônées par l'Islam : tolérance, générosité, fraternité, altérité, solidarité, sens moral, amour du travail, ijtihad, paix et de les adapter à l'âge des élèves, à leur développement psychologique et à leurs besoins éducatifs fondamentaux.

Dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme, le ministère de l'Education Nationale a tenu à préserver et à renforcer la place de l'éducation islamique dans le système éducatif en veillant à ce qu'elle occupe une place de choix dans les activités d'éducation préparatoire, que son enseignement soit assuré, sans discontinuité, tout au long du cursus scolaire des élèves et qu'elle fasse l'objet d'une épreuve à l'examen du baccalauréat.

C'est ainsi que les nouveaux programmes et les nouveaux manuels intègrent une dimension sociale et morale sur l'ensemble du cursus, tout en prenant en considération les besoins des élèves, leur développement psychologique ainsi que leurs capacités d'intégration et ce, à tous les cycles d'apprentissage. Cette discipline doit leur permettre, dans les premières années du primaire, l'apprentissage des cinq piliers de l'islam, dans les dernières années du primaire et au moyen, l'intégration progressive des notions liées à la pratique religieuse et des préceptes fondamentaux de la religion musulmane et, à partir de la première année secondaire, l'acquisition d'une culture plus large pour qu'ils puissent faire preuve d'ouverture d'esprit et de tolérance à l'égard des autres religions et cultures

Subpages (1): drop outs
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:23
Ċ
007647fb.pdf
(1488k)
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:26
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:51
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:55
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:58
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 02:00
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:28
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:29
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:30
Ċ
Peter Merckx,
13 Jan 2010, 01:56
Comments