Redoublement

Module sur le Redoublement 

FORMATION DES ENSEIGNANTS/ENSEIGNANTES EN VUE DE LA REDUCTION DU REDOUBLEMENT DANS LE PREMIER CYCLE DE L’ENSEIGNEMENT FONDAMENTAL

Sommaire

 

                                                                                 PRESENTATION GENERALE

 

1. Contexte et justification

 

Malgré des progrès louables, l’atteinte des objectifs quantitatifs et qualitatifs du PRODEC reste un défi à relever à cause de certaines difficultés. Une de ces difficultés est la très grande déperdition liée au redoublement massif des élèves, en particulier des filles. Le taux du redoublement était en 2004 de 19,4% en moyenne nationale dans le premier cycle de l’enseignement fondamental.[1]L’objectif dans la première phase du PISE[2] est de ramener à 13% le taux de redoublement au premier cycle.

 

A partir de ce constat, il est aisé de comprendre que les objectifs prioritaires du Programme Décennal de Développement de l’Éducation (PRODEC) risqueraient d’être hypothéqués pour l’horizon  2008 si des dispositions n’étaient pas prises pour corriger cette situation.

 

Parmi les solutions à entrevoir, il est retenu le suivi des élèves avec un système d’évaluation adapté qui aurait pour impact l’amélioration des apprentissages avec l’identification des forces et faiblesses. Les élèves en difficultés seront soumis à des activités de remédiation dans le cadre d’une pédagogie différenciée. Ainsi, les taux de promotion (passage) pourront être améliorés de façon significative. Par conséquent, les taux de déperdition (renvois et redoublement) vont baisser et l’efficacité du système se trouverait ainsi améliorée.

 

C’est dans une telle perspective que le Ministère de l’Éducation (les deux Académies d’enseignement du District de Bamako), appuyé par l’UNICEF, a retenu l’élaboration des modules de formation en vue de la réduction du redoublement dans le premier cycle de l’enseignement fondamental. Ces modules s’inscrivent dans le cadre de la politique de formation continue des Maîtres adoptée par le Gouvernement en 2003. Les présents modules ont été validés par un atelier tenu le 20 décembre 2005 à Bamako.

 

2. Compétence à développer

 

Dans le  profil de compétences souhaitées de l’enseignant/enseignante au Mali, les présents modules visent à développer les compétences psychopédagogiques, à savoir: Soutenir chaque élève dans son cheminement, l’aider à mieux se connaître, à poursuivre sa formation malgré les difficultés, à s’intégrer dans son milieu (pédagogie différenciée)

 

3. Destinataires des modules

Les présents modules sont des supports de formation de l’enseignant/enseignante du premier cycle de l’enseignement fondamental. L’enseignant/enseignante trouvera à travers ces modules une aide précieuse qui doit aiguiser son esprit d’initiative et d’adaptation aux réalités multiples et changeantes de la classe.

 

Ces modules sont également destinés aux autres professionnels de l’éducation chargés du suivi des élèves, de leur évaluation et des appuis à apporter (remédiation) en vue d’une réduction des redoublements : directeur/directrice d’école, conseiller/conseillère pédagogique, etc.  .

 

4. Contenus d’apprentissage

En partant de l’orientation institutionnelle, des avis exprimés par les praticiens du système éducatif, de la capitalisation des recherches et des leçons apprises au niveau national et international en matière d’éducation, l’option méthodologique est de centrer les stratégies de réduction du redoublement au sein de la salle de classe (l’élève et l’enseignant/enseignante) et de l’école (directeur et parent d’élève). Il est retenu les cinq modules suivants.

 

Vue globale des modules

Modules

Durée

supports

Module 1. Le redoublement : Problématique générale

4h : 00mn

Fiche N° 1, N°2, N°3, N°4

Outils N° 1, N°2

Module 2. Le redoublement : diagnostic des difficultés de l’élève et stratégies de remédiation

9h : 00mn

 

Fiche N° 5, N°6, N°7

Outils N°3, N°4, N°5,N°6, N°7, N°8

Module 3. Le redoublement : le suivi de l’élève en difficulté

2h : 30 mn

 

Fiche N° 8

Outil N°9

Module 4. Le redoublement : l’évaluation

4h : 10 mn

 

Fiche N° 9, N°10

Outil N° 10

Module 5. Retour sur la pédagogie des grands groupes

2h : 30 mn

 

 

Fiche N° 11

Outils N° 11, N°12

Total

22h : 40mn

11 fiches

12 Outils

 

Module 1. Le redoublement : Problématique générale. Ce module introductif se propose de faire prendre conscience des effets du redoublement sur l’élève et sur le système éducatif dans son ensemble. Il repositionne  les acteurs, leurs rôles et responsabilités dans le cadre de la gestion du redoublement.

 Module 2. Le redoublement : diagnostic des difficultés de l’élève et stratégies de remédiation. Ce module aborde les procédures et outils méthodologiques pour élaborer le diagnostic des difficultés de l’élève et les stratégies de remédiation.

Module 3. Le redoublement : le suivi de l’élève en difficulté. Ce module est centré sur le suivi de l’élève et sur l’implication du parent dans le suivi de l’élève.

Module 4. Le redoublement : l’évaluation. Ce module aborde l’évaluation dans le cadre de la remédiation.

Module 5. Retour sur la pédagogie des grands groupes. Ce module aborde quelques techniques  d’animation utilisées dans  la pédagogie des grands groupes et qui peuvent présenter un intérêt dans la mise en œuvre des stratégies de remédiation.

Les modules sont complétés par une annexe relative à des informations diverses sur le redoublement. Sa consultation est vivement recommandée pour la réalisation des exercices contenus dans les modules.

 

 5. Structure des modules

Les modules sont élaborés selon le gabarit développé dans le cadre du PRODEC. Ce format est rendu nécessaire pour assurer une cohérence au sein du dispositif de formation continuée dans le cadre de la reforme du système éducatif.

 

6. Stratégies de formation

Les modules sont d’une durée de 23H 40 mn  de formation. Ils sont conçus selon une démarche d’élaboration progressive. Des exercices individualisés sont proposés dans un souci d’assurer une autonomisation de l’enseignant/enseignante. Les utilisateurs doivent faire preuve d’initiative et de créativité pour adapter et enrichir les modules proposés aux contextes changeants de la classe.

Pour assurer la vulgarisation des modules, il est proposé les éléments de stratégies, étapes et procédures ci-après :

Éléments de stratégies :

*       Centrer la formation sur l’enseignant/enseignante, l’impliquer dans toutes les décisions, lui apporter un suivi appui de proximité ;

*       Impliquer l’AE

*       Responsabiliser  le directeur/directrice du CAP[3] dans l’animation institutionnelle et technique de la formation ;

*       Responsabiliser le directeur/directrice d’école dans l’animation et le suivi - appui;

*       Responsabiliser le conseiller/conseillère pédagogique dans le suivi - appui ;

*       Assurer les formations dans le contexte, c’est- dire dans les écoles.

 

Étapes et procédures

Étape 1 : Former une équipe de formateurs sur 5 jours.

Procédure :

  1. Les directeurs/directrices de L’AE et du CAP mettent en place une équipe de formateurs/formatrices. Cette équipe doit comprendre les profils suivants : formateurs, conseiller/conseillère pédagogique, directeur/directrice d’école, enseignant/enseignante, en veillant au critère de l’expérience.
  2. le directeur/directrice du CAP anime une autoformation. Cette autoformation doit se faire sur trois jours bloqués et selon la démarche suivante :

a)    lecture individuelle des modules (1/2journée)

b)    préparation et réalisation des simulations des modules  (3 jours)

c)    revue générale des modules et élaboration d’un plan de formation des enseignants/enseignantes (1,5 j). Ce plan de formation donnera la priorité aux écoles où le redoublement revêt un aspect très critique.

 

Étape 2 : Formation des enseignants/enseignantes sur 5 jours.

Procédure :

1.    Mise en œuvre du plan de formation. Chaque formation dans une école doit prendre en charge tous les enseignants/enseignantes ;

  1. Suivi – appui  de la formation ;
  2. Évaluation.

 

Bonnes pratiques à observer.

 

Pour la formation :

 

-      Multiplier en nombre suffisant tous les modules pour que chaque enseignant/enseignante puisse disposer d’un jeu complet.

-      Envoyer aux enseignants/enseignantes les modules au moins 7 jours avant la formation, avec des consignes pour  préparer la formation.

-      Doter chaque enseignant/enseignante d’un grand cahier. Ce cahier sera exclusivement utilisé pour  (i) la formation et (ii) pour la réalisation des activités liées au redoublement à l’école.


 

MODULE 1

 

 


LE REDOUBLEMENT : PROBLEMATIQUE GENERALE

 

APERCU DU MODULE

Le redoublement : problématique générale

 

 

Durée : 4h : 00mn

 

Compétences : Soutenir chaque élève dans son cheminement, l’aider à mieux se connaître, à poursuivre sa formation malgré les difficultés, à s’intégrer dans son milieu (pédagogie différenciée).

 

 

Contenu :

 

1. causes et conséquences du redoublement 

2. les acteurs en présence, leurs rôles et responsabilités

 

 

Activités :

 

1. présentation du redoublement

2. Présentation des acteurs, leurs rôles et responsabilités

 

 

 

 

Évaluation : formative, auto -évaluation

 

 

 

 


ACTIVITE 1

Causes et conséquences du redoublement

 

Objectif : Dégager les causes et conséquences du redoublement.

 

 

Durée : 2h : 00mn

 

Déroulement :

 

1. Le formateur/formatrice demande à chaque participant/participante de lire individuellement les fiches  N° 1, N°2 et N°3 de l’activité figurant dans le module (30mn)

 

2. Le formateur/formatrice répartit les participants/participantes en groupes équilibrés qui travaillent chacun sur la consigne suivante.

 

 

Consigne :

 

A partir des informations du module mis à ta disposition et de tes propres connaissances  (40mn) :

 

1) Dégage les causes du redoublement (20mn)

2) Dégage les conséquences du redoublement (20mn)

3) dresse le profil de l’efficacité interne de ta classe en remplissant l’outil N° 1 figurant dans le module – fiche 4. (10mn). Ce travail doit être fait par chaque participant.

 

3. Présentation en plénière par chaque groupe. Échanges. Amendement et synthèse finale (30mn).

 

4. Apport théorique du formateur/formatrice, s’il y a lieu (10mn)

 

 

Évaluation  (10mn):

 

Décris les causes du redoublement

Décris quelques conséquences du redoublement

 

 

 

 


FICHE N°1 : Communication sur le redoublement

 

De l’indépendance à nos jours, l’existence d’un système éducatif très performant a été toujours au centre des préoccupations des différents gouvernements qui se sont succédés. Les différentes Reformes et Innovations qui ont eu cours dans le système éducatif malien l’attestent.

Cependant, les efforts fournis n’ont pas toujours été à hauteur de souhait des attentes à cause des échecs scolaires notamment le redoublement massif des élèves dans les différents cycles d’enseignement. Avec un taux de redoublement de 22,8% au 1er cycle de l’enseignement fondamental dont 22,5% pour les garçons et 23,1% pour les filles et 26,9% au second cycle dont 27,0% pour les garçons et 26,8% pour les filles (Annuaire des Statistiques Scolaires de l’Enseignement Fondamental 2003-2004, CPS), la situation du District de Bamako n’est pas différente de celle de l’intérieur. Ces taux élevés dans le District de Bamako devraient susciter beaucoup d’interrogations compte tenu des possibilités qui sont offertes aux élèves dans le cadre des soutiens scolaires.

Le phénomène de redoublement est vu sous l’angle général de l’échec scolaire et par les spécialistes en éducation, et par les parents d’élèves. Dans la plupart des cas, l’élève est la première personne incriminée, ensuite le maître. Il est souvent reproché à l’élève de n’avoir rien appris au cours de l’année scolaire ou d’avoir fourni peu d’efforts ; au maître d’avoir peu travaillé.

Or, le redoublement est une pratique propre à l’institution scolaire. C’est l’école qui le construit et le produit. En effet, le système scolaire est bâti suivant une norme qui veut qu’à un an de scolarité corresponde un niveau scolaire, lui-même correspondant à un âge donné.

Le Ministère de l'Éducation élabore des programmes qu'il met à la disposition des établissements scolaires. Ces programmes sont enseignés à des élèves devant avoir des prés requis nécessaires pour les appréhender. De ce point de vue, les contenus de ces programmes doivent être accessibles à tous les élèves.

 Cependant, s'il faut un temps réduit pour que les plus intelligents, vifs acquièrent une notion donnée, il faut un temps plus ou moins long pour que les plus faibles acquièrent la même notion. Le temps d’assimilation des notions à enseigner est le même pour tous, de même que l'année scolaire. Les plus faibles sont donc retenus dans la classe pour une année scolaire supplémentaire, pour une répétition du même programme d’enseignement, en vue d’une meilleure assimilation. On dit qu’il y a, redoublement et l’élève prend un an de retard sur ses camarades, qui eux sont promus à la classe supérieure. Les enseignants, et même certains parents font redoubler un élève parce qu’il aura des lacunes pour suivre l’enseignement dispensé dans la classe supérieure et qu’il puisse redémarrer sur de bons pieds. Mais, fort est de constater que ce redémarrage ne se reproduit pas comme on le souhaite souvent et un premier redoublement est suivi d’un deuxième redoublement, puis d’un troisième. A la fin, l’échec s’installe. Comme l’a fait remarquer Francine BEST (1997), le redoublement est « le signal d’alarme qui a une forte valeur prédictive de l’échec scolaire. Tout se passe comme si le redoublement engendrait l’échec » (P23).C’est également ce que pense Thierry TRONCIN, lorsqu’il dit que « l’échec est véritablement consommé lorsqu’un redoublement est décidé ».

TOURNEUR, lui, le définit comme « un seuil fixé par le système d’enseignement en dessous duquel il y a frustration pour l’acteur (l’élève), insatisfaction pour le formateur (maître, gestionnaire, parents) et manque à gagner pour le système (école, société) » (Tourneur, 1985, cité par D. Leclercq et al.). De Landsherre (1979), quant à lui, le voit sous le jour « d’une situation ou un objectif pédagogique n’a pas été atteint », (cité par D. Leclercq et al.).

L’un des objectifs du PRODEC est l’amélioration de la qualité du système éducatif à travers le développement des curricula. La mise en œuvre correcte de l’enrichissement et de la remédiation à travers l’application de la pédagogie différenciée permettra de prendre en compte le souci de tous les élèves c’est-à-dire arriver ensemble dans le délai imparti pour tout le monde. (Communication à l’atelier sur les stratégies de réduction des redoublements au premier cycle de l’enseignement fondamental, le cas de Bamako, Août 2005, Mamadou.  B. Kone)


 

 

FICHE N°2 : Quelques conséquences du redoublement

 

Effets du redoublement au plan pédagogique :

 

- La dispersion des âges au sein des classes, qui handicape l'apprentissage des élèves ;

- Le traumatisme des enfants séparés de leurs camarades de classe ;

- La culpabilisation des parents qui y voient une sanction sociale ;

- La fréquence des redoublements et des abandons précoces entraîne des gaspillages des ressources publiques allouées à l’enseignement primaire ;

- Qu’il soit vécu comme une seconde chance ou une punition, le redoublement affecte probablement la motivation, les comportements et les stratégies d’apprentissage des élèves. Ces aspects motivationnels sont liés à la réussite scolaire et peuvent expliquer, en retour, les moins bonnes performances des élèves en retard.

Effets du redoublement sur les performances scolaires

Dans le cadre de la CONFEMEN (Conférence des Ministres de l'éducation des pays ayant le français en partage), une étude, fondée sur des tests effectués dans les écoles primaires de trois pays d'Afrique francophone, conclut:

  • que le redoublement n'améliore pas durablement les performances des élèves en difficulté;
  • que les redoublants auraient progressé aussi vite en passant automatiquement dans la classe supérieure;
  • Que par conséquent, bien que beaucoup d'enseignants et de parents lui soient très attachés, le redoublement présente plus d'inconvénients que d'avantages.

Causes d'origine scolaire :

  • la qualification insuffisante des enseignants ;
  • l'absence de livres scolaires ; 
  • les critères de promotion trop exigeants ;
  • l'évaluation défectueuse des élèves ;
  • la pratique insuffisante de la langue d'enseignement ;
  • Les grands effectifs des classes.

Une proposition institutionnelle en perspective.

La dernière mission conjointe du PISE (Gouvernement- Partenaires techniques et financiers, Juin 2005) a proposé:« les redoublements dans une étape seront supprimés et ceux entre étape seront plafonnés à 10% ». Il faut comprendre par étape: niveau


FICHE N°3 : Quelques résultats de recherche

Lorsqu’on évoque l’efficacité de l’enseignement dispensé, on a coutume de se référer à des données qui permettent de mesurer cette efficacité comme les taux de promotion, de redoublement et d’abandon.  Au Mali, sur les cinq dernières années, les taux de promotion ont négativement évolué de la 1ère année à la dernière année du premier cycle de l’enseignement fondamental. De la 1ère année à la 4ème année, les taux ont légèrement évolué de 1% à 2% dans chacun des niveaux d’études considérés. Par contre des difficultés se font sentir au fur et à mesure que les élèves approchent la fin du cycle particulièrement dans les classes de 5ème  et 6ème année. En 2002/03, 60,8% seulement des élèves ont réussi à obtenir le diplôme de fin d’études primaires qui donne accès à la classe de 7ème année.

 

Sur les cinq dernières années, la tendance montre une baisse du taux de redoublement de la 1ère année à la 3ème année. La baisse est surtout marquée en 3ème année ; elle l’est en 6ème année depuis 2002/03. Par contre la tendance est ascendante en 4ème et 5ème année. Cette situation montre à l’évidence un problème sous-jacent lié à la qualité de l’offre d’éducation dans les écoles.

 

Un des arguments qui militent en faveur du redoublement est lié à la supposition que celui-ci permet aux élèves en retard de mieux comprendre les notions qu’ils n’auraient pas assimilées durant leur première année dans la classe fréquentée. Le constat fait par de nombreux chercheurs de la région amène à penser que cette hypothèse ne se vérifie pas (Jarousse et Mingat, 1992, Coumaré, 2003). Or, il est connu que les redoublements augmentent le coût de formation d’un diplômé de l’enseignement primaire et diminuent par ailleurs la capacité d’accueil des classes. On suppose que l’amélioration de la qualité de l’éducation pourrait constituer une solution au phénomène et augmenter les chances de passage à la classe supérieure (extrait de la recherche de Fomba et al : La formation, le développement, l’appui et la gestion des enseignants en Afrique Occidentale, étude de cas sur le Mali, UQAM, 2004).

 

 

Outil N°1 : l’efficacité interne de ma classe

 

Année scolaire de référence :

 

Effectifs inscrits

Nbre promus

% promus

Nbre redoublants

% redoublant

Nbre abandons

% abandon

Filles

 

 

 

 

 

 

Garçons

 

 

 

 

 

 

total

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la 6ème année

Année scolaire de référence :

 

Effectifs inscrits

Nbre admis

% admis

Nbre redoublants

% redoublant

Nbre abandons

% abandon

Filles

 

 

 

 

 

 

Garçons

 

 

 

 

 

 

total

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTIVITE 2

Présentation des acteurs

 

Objectif : Identifier les acteurs, leurs rôles et responsabilités.

 

 

Durée : 2h : 00 mn

 

Déroulement :

 

1. Le formateur/formatrice demande à chaque participant/participante de lire individuellement la fiche N° 4 de l’activité figurant dans le module (10mn)

 

2. Le formateur/formatrice organise des échanges sur la fiche (15 mn)

 

3. Le formateur/formatrice répartit les participants/participantes en groupes équilibrés qui travaillent chacun sur la consigne suivante. Le formateur/formatrice précise qu’il s’agit des acteurs de proximité immédiate de l’école.

 

Consigne :

 

A partir des informations du module mis à ta disposition et de tes propres connaissances (45 mn) :

 

- Remplis l’outil sur les acteurs, leurs rôles et responsabilités et procède comme suit :

Temps 1 (30 mn): chaque participant du groupe remplit individuellement l’outil N°2

Temps 2 (15 mn): le groupe échange autour des productions et procède à une synthèse qui sera présentée en restitution.

 

4. Présentation en plénière par chaque groupe. Échanges. Amendement et synthèse finale (30mn).

 

5. Apport théorique du formateur/formatrice, s’il y a lieu (10mn)

 

Évaluation  (10mn):

Définis les acteurs, leurs rôles et responsabilités

 

 

 

 

 

 


FICHE N°4 : Les acteurs : rôles et responsabilités

 

La problématique du redoublement interpelle, l’école et tous les acteurs et partenaires. Cependant, les chercheurs, praticiens et décideurs de l’éducation s’accordent à reconnaître que le niveau idéal d’intervention  pour assurer la qualité des apprentissages est la salle de classe. La classe est la zone de vérité des  apprentissages. La salle de classe met en présence les deux principaux et premiers acteurs de la qualité : L’ÉLÈVE  ET L’ENSEIGNANT/ENSEIGNANTE.

 

 

v  L’élève. Selon la loi N°99-040 du 29 décembre 1999, portant loi d’orientation de l’éduction (chapitre 1, article 3,) : l’élève est celui ou celle qui reçoit un enseignement dans un établissement d’enseignement fondamental ou secondaire. L’élève a des droits et des obligations (article 13), droit à l’éducation et de participer à la communauté éducative. L’élève a des obligations définies à l’article 19 : accomplir les tâches inhérentes à leur éducation et à leur formation, ponctualité, assiduité, respect du maître. L’élève  est titulaire de droits consacrés par la CDE (Convention des droits de l’enfant).

 

v  Les enseignants/enseignantes Selon la loi N°99-040 du 29 décembre 1999, portant loi d’orientation de l’éduction , les enseignant (es) ont le devoir d’assurer l’éducation, l’enseignement et l’évaluation conformément aux objectifs définis par les programmes officiels et dans le respect de l’objectivité scientifique et des obligationsprofessionnellesetmorales(article22). Les enseignants/enseignantes contribuent à la rénovation des programmes et méthodes pédagogiques et participent aux activités d’assistance pédagogique, de formation continue, de recherche, de production du matériel didactique et plus généralement, à l’animation de la vie scolaire. (Article 22). L’article 71 précise que les enseignants procèdent périodiquement et de façon continue à l’évaluation des apprentissages. Les résultats de ces évaluations doivent être portés à la connaissance des apprenants, des parents ou des tuteurs. L’évaluation porte sur les compétences (article 72).

 

EN DEHORS DE LA SALLE DE CLASSE. Selon l’approche de proximité immédiate, les stratégies de redoublement impliquent :

 

v   Le directeur/directrice. Le directeur/directrice  fait partie du personnel d’administration, de gestion, d’encadrement et d’appui pédagogique (chapitre 3, articles 24 et 25 de la loi N°99-040).

v  Les parents. Les parents participent à la gestion et à l’animation des établissements (article 27) ; ils ont droit à la formation en vue de leur participation active à la vie de l’école (article 28, loi N° 99-40).

 

v  Les grands élèves performants. Ces élèves peuvent apporter des appuis et soutiens aux plus petits.

 

 

 


Outil N°2 : Outil : Les acteurs, leurs rôles et responsabilités

 

Acteurs

Rôles et responsabilités

Stratégies d’implication (sui-appui ou remediation)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : le tableau est ajustable

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

MODULE 2

 

 


LE REDOUBLEMENT : DIAGNOSTIC ET STRATEGIES DE REDUCTION DU REDOUBLEMENT

 

APERCU DU MODULE

Le redoublement : diagnostic  et stratégies de réduction du redoublement

 

 

Durée : 10h : 00mn

 

Compétences : Soutenir chaque élève dans son cheminement, l’aider à mieux se connaître, à poursuivre sa formation malgré les difficultés, à s’intégrer dans son milieu (pédagogie différenciée)

 

Contenu :

 

1. Autodiagnostic des difficultés de l’enseignant/enseignante

2. préparation du diagnostic

3. Diagnostic des difficultés de l’élève et stratégies de réduction du redoublement pour la première année du premier cycle de l’enseignement fondamental

4. Diagnostic des difficultés de l’élève et stratégies de réduction du redoublement pour les années 2 à 6 du premier cycle de l’enseignement fondamental

 

 

 

Activités :

 

1. l’autodiagnostic des difficultés de l’enseignant/enseignante

2. Préparation du diagnostic

3. diagnostic des difficultés de l’élève et stratégies de réduction du redoublement pour la première année

4. diagnostic des difficultés de l’élève et stratégies de réduction du redoublement pour les années 2 à 6.

 

 

 

 

 

 

Évaluation : formative, auto -évaluation

 

 

 

 


ACTIVITE 1

Autodiagnostic des difficultés de l’enseignant/enseignante

 

Objectif : Définir les difficultés de l’enseignant/enseignante liées à l’apprentissage et sur lesquelles il/elle peut facilement agir.

 

Durée : 2h : 30mn

 

Déroulement :

1. Le formateur/formatrice demande à chaque participant/participante de lire individuellement l’outil N° 3 de l’activité  figurant dans le module (10mn).

 

2. Le formateur/formatrice organise des échanges sur la fiche (15mn).

 

3. Le formateur/formatrice répartit les participants/participantes en 6 groupes équilibrés pour couvrir les 6 années du premier cycle du fondamental, comme suit :

Groupe 1 : Première année

Groupe 2 : deuxième année

Groupe 3 : troisième année

Groupe 4 : quatrième année

Groupe 5 :cinquième année

Groupe 6 : sixième année

 

 

Le formateur/formatrice donne la consigne suivante. Le formateur/formatrice précise (i) qu’il s’agit de mettre l’accent sur les deux disciplines : langues et mathématiques et (ii) qu’il s’agit des difficultés liées à l’apprentissage et sur lesquelles l’enseignant/enseignante peut facilement agir.

 

Consigne :

 

A partir des informations du module mis à ta disposition et de tes propres connaissances (45 mn):

 

Élabore un autodiagnostic des difficultés que tu rencontres. Procède comme suit :

 

Temps 1 (15 mn): chaque participant/participante du groupe remplit individuellement l’outil N° 3 autodiagnostic figurant dans le module.

Temps 2 (30 mn): le groupe échange autour des productions et  procède à une synthèse qui sera présentée en restitution.

 

4. Présentation en plénière par chaque groupe. Échanges. Amendement et synthèse finale (60 mn)

 

5. Apport théorique du formateur/formatrice, s’il y a lieu (10mn)

 

Evaluation  (10mn):

 

Décris les difficultés de l’enseignant/enseignante liées à l’apprentissage et sur lesquelles il/elle peut facilement agir.

NB : Groupe équilibré : en nombre, en genre, en profil


Outil N° 3: Outil d’autodiagnostic des difficultés rencontrées par l’enseignant/enseignante

 

Il est important que l’enseignant/enseignante détermine les difficultés qu’il/elle rencontre en classe et en dehors de la classe, difficultés liées aux apprentissages et il/elle détermine des stratégies de remédiation. L’outil ci-après est proposé pour effectuer l’autodiagnostic. La colonne appui pour la mise en œuvre doit être comprise comme le soutien que l’enseignante/enseignant peut solliciter auprès de personnes ressources comme par exemple du conseiller/conseillère pédagogique, autres collègues, du directeur/directrice de l’école quand il s’agit de difficultés rencontrées au sein de la classe ; ou du soutien des parents dans le suivi de l’élève, quand il s’agit des difficultés hors de la classe.

Identification :

Année scolaire :

Région ou district :

AE :

CAP :

Commune :

Ecole :

Nom de l’enseignant/enseignante :

Classe et type:

Nombre d’élèves :

 

 

DIFFICULTES EN CLASSE

DIFFICULTES HORS DE LA CLASSE

Ordre de priorité

Difficultés rencontrées dans la salle de classe

Stratégies de remédiation

Appui pour la mise en œuvre des stratégies

Difficultés rencontrées hors de la salle de classe

Stratégies de remédiation

Appui pour la mise en œuvre des stratégies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : le tableau est ajustable


 

ACTIVITE 2

Préparation du Diagnostic des difficultés  de l’élève

 

Objectifs :

- Élaborer un plan de travail pour réaliser le diagnostic des difficultés liées à l’apprentissage et sur lesquelles l’enseignant/enseignante peut facilement agir.

 

Durée : 2h : 30mn

 

Déroulement :

1. Le formateur/formatrice demande à chaque participant/participante de lire individuellement la fiche N° 4 de l’activité  figurant dans le module (20mn)

 

2. Le formateur/formatrice organise des échanges sur la fiche (10mn)

 

3. Le formateur/formatrice répartit les participants/participantes en  groupes équilibrés et donne la consigne suivante que doit réaliser chacun des groupes.

 

 

Consigne :

 

A partir des informations du module mis à ta disposition, notamment de l’outil N°4  plan de travail et de tes propres connaissances (40mn):

 

Élabore un plan de travail pour réaliser le diagnostic des difficultés liées à l’apprentissage des élèves et souligne tes responsabilités personnelles. Procède comme suit :

 

Temps 1 (25mn): chaque participant/participante du groupe élabore individuellement un plan de travail. Outil N°4

Temps 2 (15mn): le groupe échange autour des productions et procède à une synthèse qui sera présentée en restitution.

 

4. Présentation en plénière par chaque groupe. Échanges. Amendement et synthèse finale (60mn)

 

5. Apport théorique du formateur/formatrice, s’il y a lieu (10mn)

 

Évaluation  (10mn):

 

Décris les principales étapes du plan de travail

 

 


FICHE N°5 : Étape 1 : Préparation du diagnostic des difficultés de l’élève.

 

Un des premiers facteurs de succès dans la définition et la mise en œuvre des stratégies de réduction du redoublement est la capacité de l’école à s’organiser au plan pédagogique. L’école doit se doter d’un mécanisme de travail et élaborer un plan de travail. La préparation comprend les quatre (0) 4 tâches suivantes :

 

1)    mise en place d’une équipe pédagogique de l’école,

2)    information des partenaires,

3)    élaboration d’un plan de travail

4)    réunion spéciale de l’équipe pédagogique de l’école.

 

Les tâches sont décrites comme suit :

 

Tâche 1 : Mise en place d’une équipe pédagogique de l’école (EPE).

 

Définition : Mécanisme informel strictement interne à l’école, l’ EPE est un espace de dialogue et d’action pédagogiques pour améliorer de façon générale la qualité des apprentissages avec un accent particulier sur la réduction des redoublements. L’EPE regroupe le directeur/directrice et les enseignants/enseignantes. Selon les besoins, L’EPE peut être élargie à d’autres personnes ressources (élèves, conseillers/conseillères pédagogiques, parents d’élèves, etc.).

 

Procédure.

 

1. Dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire, le directeur/directrice d’école organise une réunion avec les enseignants/enseignantes pour constituer une équipe pédagogique de l’école (EPE). Lors de cette réunion :

 

(i) l’EPE se fixe comme objectif d’élaborer un plan de travail pour améliorer de façon générale la qualité des apprentissages avec un accent particulier sur la réduction des redoublements.

 

(ii) l’EPE retient que ce plan sera partagé avec des personnes ressources, lors d’une réunion spéciale de l’EPE élargie aux conseillers/conseillères pédagogiques, aux parents (père et mère) et aux représentants des élèves (filles/garçons).

 

(iii) l’EPE fixe la date de cette réunion spéciale qui doit intervenir au cours du mois de la rentrée scolaire pour une ½ journée, à l’école.

 

2. Le directeur/directrice informe le CAP de la mise en place de ce mécanisme informel interne à l’école ; Il/elle sollicite le CAP pour informer qui de droit.

 

3. Chaque membre de l’EPE est doté d’un cahier spécial dédié à ce travail.

 

 

 

Tâches 2 : Information des partenaires

Période :

 

Procédure :

 

1. Le directeur/directrice d’école informe le Centre d’Animation pédagogique (CAP) et sollicite la participation des conseillers/conseillères pédagogiques à la réunion spéciale de l’EPE. Il/elle demande au CAP d’informer qui de droit (l’Académie d’enseignement, la Commune, etc.). Cette information est institutionnelle. Elle n’ouvre pas droit à participation obligatoire.

 

2. Les enseignant/enseignantes, dans leur classe,  expliquent  clairement et simplement aux élèves l’innovation qui se prépare  et demande à chaque classe (ou niveau) d’élire un représentant/représentante pour assister à la réunion spéciale de l’EPE.

 

3. Le directeur/directrice d’école informe et explique clairement et simplement aux parents l’innovation qui se prépare et sollicite la participation volontaire de quelques parents (père et mère) à la réunion spéciale.

 

 

Tâches 3 : Élaboration du Plan de travail

Période :

 

A. Rappel

 

Dans le cadre de bonnes pratiques pédagogiques, il était coutumier pour l’enseignant/enseignante au tout début de l’année, d’évaluer les acquisitions des élèves de l’année précédente, afin de diagnostiquer leurs difficultés et d’y remédier de manière à donner toutes les chances aux élèves de réussir les apprentissages nouveaux. Cette première évaluation remplie une fonction d’orientation. Cette bonne pratique est en somnolence chez la grande majorité des enseignants/enseignantes assaillis par les grands  effectifs et préoccupés de démarrer le programme, dès le premier jour de la rentrée scolaire.

 

Dans le cadre de la recherche de la qualité et de la réduction des redoublements, il faut en outre remettre à l’honneur ces bonnes pratiques pédagogiques. Toutefois, Il semble important de souligner qu’il ne s’agit pas d’une évaluation diagnostique dont les modalités de mise en œuvre sont plus complexes et doivent faire l’objet d’instructions officielles. Les développements qui suivent proposent l’objectif du diagnostic, les principes directeurs, la méthodologie générale et le plan de travail.

 

B. Objectif du diagnostic des difficultés de l’élève

 

Le diagnostic proposé à pour objectif premier de permettre l'observation, l’identification des acquis et des difficultés éventuelles de chaque élève considéré individuellement, dès le début de l’année scolaire. Cette observation doit permettre à l’enseignant/enseignante de disposer de repères exploitables pour bâtir des stratégies pédagogiques efficaces de remédiation et d’accompagnement de l’élève pour assurer sa réussite.

 

C. Principes directeurs du diagnostic.

 

  1. Le diagnostic est focalisé sur les disciplines langues et communication et Mathématiques, deux disciplines où les élèves rencontrent des difficultés récurrentes.
  2. L’enseignant/enseignante fait ses observations à partir des leçons régulières en langues et en mathématiques.
  3. L’observation doit se faire avec la plus grande objectivité.
  4. L’e diagnostic doit associer l’élève et son parent.
  5. Le diagnostic doit s’adapter aux différents niveaux de l’enseignement

 

 

 

D. Méthodologie générale et plan de travail

 

Le premier cycle de l’enseignement fondamental est distribué sur 6 années de scolarité classées en 3 niveaux : Niveau 1 (1er et 2ème années) ; Niveau 2 (3ème et 4ème années) et Niveau 3 (5ème et 6ème années).

 

Tous les praticiens et chercheurs du domaine s’accordent à reconnaître que les deux premières années, notamment la première année,  sont critiques dans l’acquisition des disciplines instrumentales langues et mathématiques. En particulier, la  langue (parler, lire et écrire) est à la fois discipline mais aussi outil d’apprentissage. Aussi, des efforts soutenus et durables doivent être déployés par les enseignants/enseignantes pour anticiper sur les difficultés de l’élève et l’aider dans ses apprentissages.

 

En considération de ce qui précède, il est proposé de distinguer deux cas de figure dans le diagnostic :

v  Un diagnostic centré sur la première année du premier cycle du fondamental.

 

v  Un diagnostic pour les autres années du premier cycle du fondamental.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Outil  N°4 : Plan de travail

 

Étape 1 : autodiagnostic des d difficultés rencontrées par l’enseignant/enseignante

Étape 2 : Préparation du diagnostic des difficultés des élèves

Tâches

Résultats

Période

Responsable

 

 

Début

Fin

 

 

 

 

 

 

1. Mise en place d’une équipe pédagogique de l’école (EPE)

Une EPE mise en place

Semaine 1 de la rentrée scolaire

Semaine 2 de la rentrée scolaire

Directeur/directrice d’école

2. Information des partenaires impliqués

Tous les partenaires sont informés

 

Semaine 1 de la rentrée scolaire

Semaine 2 de la rentrée scolaire

Directeur/directrice d’école

Enseignants/enseignantes

3. Élaboration d’un plan de travail

Plan de travail disponible

semaine 1 de la rentrée scolaire

Semaine 2 de la rentrée scolaire

Directeur/directrice d’école

4. Réunion spéciale de l’EPE

Un plan de travail validé

Semaine 3 de la rentrée scolaire

Semaine 3 de la rentrée scolaire

Directeur/directrice d’école

Étape 3 : Réalisation du diagnostic et élaboration des stratégie de réduction du redoublement

Première année du premier cycle de l’enseignement fondamental

Réalisation du diagnostic de la première année

Un diagnostic est disponible

Semaine 14

Semaine 14

Enseignants/enseignantes

Autodiagnostic du maître

 

 

 

 

Elaboration du descriptif annuel des résultats pédagogiques à atteindre

Un descriptif est disponible

Semaine 14

Semaine 14

Enseignants/enseignantes

Années 2 à 6 du premier cycle de l’enseignement fondamental

Réalisation du diagnostic pour les années 2 à 6

Un diagnostic est disponible

Semaine 1 de la rentrée scolaire

Semaine 3 de la rentrée scolaire

Enseignants/enseignantes

Elaboration d’un descriptif annuel des résultats pédagogique à atteindre pour chacune des années 2 à 6

Un descriptif pour chacune des années de 2 à 6 est disponible

Semaine 4 de la rentrée scolaire

Semaine 4 de la rentrée scolaire

Enseignants/enseignantes

Étape 4 : Validation des diagnostics et des stratégies

Réunion de validation du diagnostic et du descriptif des années 2 à 6 par l’EPE restreinte

Diagnostic et Descriptif validé

Semaine 4

Semaine 4

Directeur/directrice d’école

Réunion de validation du diagnostic et du descriptif pour la première année par l’EPE restreinte

Diagnostic et Descriptif validé

Semaine 14

Semaine 14

Directeur/directrice d’école

Etape 5 : Mise en œuvre des stratégies de remédiation

Mise en œuvre des stratégies de remédiation pour les années 2 à 6

Stratégies mises en œuvre

Semaine 5

Semaine 30

Enseignants/enseignantes

Mise en œuvre stratégies de remédiation pour la première année

Stratégies mises en œuvre

Semaine 15

Semaine 32

Enseignants/enseignantes

 

 

 

 

 

Etape 6 : Suivi- Bilan

Première année du premier cycle de l’enseignement fondamental

Réunion EPE restreinte

Suivi -bilan effectué

chaque fin du mois

 

Années 2 à 6 du premier cycle de l’enseignement fondamental

Réunion EPE restreinte

Suivi -bilan effectué

Après chaque trimestre

 

Directeur/directrice d’école

 

 

 

 

 

Réunion spéciale de l’EPE

Suivi - bilan général

Fin année scolaire

Directeur/directrice d’école

Etape 1 : préparation du diagnostic de la rentrée prochaine : avant de partir en vacances